C’est loin d’être fini…

By | 17/02/2022

En préalable à cet article, je dirais ceci : profitez de cette accalmie pour recharger vos batteries, voyez du monde, créez des communautés, faites les choses que vous ne pouviez plus faire (je vais aller au ciné par exemple) et gonflez-vous à bloc !

Ceci étant dit, si on peut apprécier ce jour la levée d’une partie des restrictions de liberté ayant cours en Suisse, je me garderais bien de tout optimisme et encore plus de crier victoire.

Tout d’abord car nous rendre des libertés qui nous avaient été volées n’est pas une victoire mais seulement un retour à la normale.

Ensuite, pour les raisons suivantes :

  • Toutes les mesures n’ont pas été levées
    • L’isolement des personnes positives est maintenu jusqu’au 31 mars
    • Le masque reste obligatoire dans les transports publics et les établissements de santé en tout cas jusqu’au 31 mars
    • La task force ne sera suspendue qu’au 31 mars et des membres resteront actifs auprès du CF après cette date
    • L’ordonnance de « situation particulière » continue jusqu’au 31 mars
  • Les mesures ne sont pas supprimées mais suspendue
    • Le certificat continu d’exister, notamment pour les voyages mais peux également être utilisé par les cantons
    • La loi covid existe toujours
    • La « situation particulière » est encore active
  • La loi Covid existe encore
  • La situation « particulière » de la loi sur les épidémies est toujours active
  • Nous n’avons toujours pas de critères objectifs et mesurables d’activation/désactivation des mesures
    • C’est là un point clé que je demande depuis le tout début : quels sont les critères objectifs et mesurables d’activation/désactivation des mesures ? J’ai interpellé les conseillers d’état, le CF et les journalistes sans jamais obtenir de réponse…
    • Sans des critères objectifs et mesurables, par exemple des seuils de nombre de cas, décès, occupation des hôpitaux, etc… l’activation et la désactivation des mesures est complètement à la volonté du CF…
  • Nous n’avons toujours pas de justification des mesures
    • Ceci va avec le point précédent. Non seulement nous n’avons pas de critères d’activation/désactivation des mesures mais à aucun moment elles n’ont été justifiées…
    • Études scientifique, étude d’impact ou encore étude après utilisation pendant x mois. Rien !
    • Sans justificatifs, le choix des mesures est complètement à la volonté du CF…
    • C’est à travers l’absence de critères et de justifications qu’on ‘est retrouvé avec des mesures aussi absurdes que le port du masque entre la porte du restaurant et la chaise…
  • Les mesures ont été « normalisées » et font maintenant parties de la boîte à outils
    • Le masque, particulièrement, est considéré par beaucoup comme parfaitement normal. Nombreux sont ceux qui réclament même qu’il reste obligatoire partout pour toujours…
    • Même le certificat, qui est pourtant une ségrégation incroyable, passe globalement sans problème dans la population…
    • On rappellera également le précédente d’avoir fermé des industries, décider de qui est essentiel ou non, d’avoir emprisonner les gens chez eux, etc…
    • Le CF a dit dans la conférence de presse, notamment, que les employeurs pouvaient obliger le masque et que les cantons peuvent maintenir le certificat…
    • Le CF a également dit dans la conférence « le Conseil fédéral est prêt, et doit, agir si la situation empire…Faudra-t-il prendre de nouvelles mesures ? » ce qui est très explicite sur leur intention de recommencer à la 1ère occasion…

Pour simplement arriver à un retour à la normale, il faudrait que 100% des mesures, lois, règlements et autres consignes implémentés depuis février 2020 ait été supprimés !

Et comme dit au début de cet article, cela ne constituerai pas une victoire mais seulement un retour à la normale.

Pour parler de victoire, il faudrait également les points suivants :

  • Effectuer une révision voire supprimer la loi sur les épidémies qui a permis toute cette situation
  • Implémenter des modifications à la constitution instituant des garde-fous pour que jamais cette situation ne puisse se reproduire
  • Réaliser une enquête indépendante sur la situation dans son ensemble (du genre de celle réalisée par le sénat Français suite au H1N1)
  • Inculper toutes les personnes que l’enquête désignera comme responsable et collaborateurs de cette situation

Donc désolé de gâcher l’ambiance mais ce n’est certainement pas le moment de lâcher l’affaire. Au contraire, c’est le moment pour les juristes, avocats, partis politiques, etc… de se bouger le cul à fond !

Sans des actions importantes de tout le monde dans les semaines/mois qui viennent, le déferlement totalitaire va nous revenir dessus puissance mille et je crains que nous n’ayons plus d’accalmie du tout…

One thought on “C’est loin d’être fini…

  1. Aimé

    Bravo, tout est dit ou presque car j’ajouterai ceci: la Suisse devrait s’affranchir de l’OMS, GAVI, WEF entre autre. Car ces institutions ont des projets qui ne présagent rien de bon.
    Cordiales salutations

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code